Home > Actualités > Un après-midi pour parler du revenu des paysans
Partager sur :
REVENU
28.11.2018

Un après-midi pour parler du revenu des paysans

27.11.2018 - Amphithéâtre de Naturapolis, Châteauroux.

Forum 2018 - Un revenu pour tous les paysans ?

Hier, une soixantaine d'étudiants et de paysans ont participé au forum 2018, pour faire un diagnostic des revenus des agriculteurs, des principales causes de ses variations chroniques et proposer des pistes pour l'améliorer.

L'après-midi a commencé par la présentation d'un cas concret. Les étudiants du BTS PV 2 année ont fait un diagnostic global et étudié les résultats économiques sur plusieurs années de la ferme de Jean-Pierre Fonbaustier, céréalier sur Vouillon. Le constat est alarmant, même en minimisant ses charges de structures et opérationnelles, son EBE et son revenu sont à la baisses ces 5 dernières années. Si les conditions climatiques lui ont créé des difficultés techniques, elles ne constituent pas l'unique explication de cette diminution. Le prix de vente des céréales et ses grandes fluctuations y est pour beaucoup. 

Ce qui arrive à Jean-Pierre se retrouve dans tous les systèmes agricoles. C'est ce qu'a montré Jean-Christophe Kroll, économiste, à partir des chiffres des comptes nationaux de l'agriculture. Si les moyennes de revenus présentées diminuent, il faut se dire qu'elles cachent quand même des grandes hétérogénéités.

En creusant, ce qui compose le revenu des agriculteurs à partir des chiffres du RICA (Réseau d'Information Comptable Agricole), Jean-Christopha a rappelé qu'une grande part du revenu des paysans est faite pas les aides de la PAC*. Les dernières évolutions de celle-ci ayant abouti à des aides distribuées à la surface, on peut s'interroger  sur la pertinence de leur répartition. Et surtout se poser la question suivante : les fermes les plus grandes, touchant le plus d'aides sont-elles plus à même de résister faces aux crises économiques, aux alées climatiques etc. ? Il apparait que pas forcément. Une refonte du système serait donc souhaitable.

Les solutions pour répondre à ces problèmes sont éminament politiques. Nicolas Girod, secrétaire national de la Conf', a présenté l'implication de la Conf' dans les échanges des Etats Généraux de l'Alimentation, les propositions faites et celles finalement retenues. Si les sujets principaux ont été mis sur la table; les réponses apportées ne sont pas toujours à la hauteur des attentes.

Enfin, Nicolas Calame, porte-parole départemental a conclu l'après-midi en rappelant que des solutions techniques, à développer sur chaque ferme, existent et peuvent se mettre en place accompagnées par des collectifs d'agriculteurs, des formations etc. il a également appelé les étudiants à s'interroger dans leur travail futur, que ce soit celui de paysan ou celui de conseiller, sur leurs pratiques et surout sur le sens et les conséquences de leurs choix pour le monde agricole en général.

Les actes du forum seront diponibles d'ici quelques semaines.

Faites-vous connaître si vous souhaitez les récupérer.


Crédits photos : CVF
NOUS CONTACTER Confédération paysanne de l'Indre -
02 54 61 62 40 - confpays36@gmail.com