Home > Communiqués de Presse > Photovoltaïque oui, mais pas sur des espaces agricoles ou naturels
Partager sur :

COMMUNIQUE DE PRESSE

Photovoltaïque oui, mais pas sur des espaces agricoles ou naturels

23.02.2021

Communique de presse

Le 19/02/2021

Photovoltaïque : oui

mais pas sur des espaces naturels ou agricoles !

Nous sommes tout à fait favorables au solaire sur les toits, les parkings, les anciennes décharges, les friches industrielles administratives ou commerciales. Mais nous sommes résolument opposés au solaire sur des surfaces naturelles ou agricoles. Cela a pour conséquences d'artificialiser les terres et de réduire la surface consacrée à la production alimentaire. Mais cela a également pour effet mécanique d'augmenter la spéculation foncière, d'aggraver les difficultés d'accès au foncier et de nuire à la souveraineté alimentaire.

Une charte encadrant l'installation de panneaux photovoltaïques au sol sur site agricole a été signée par le Préfet de l'Indre et validée en juillet 2020 en CDPENAF* par les organisations présentes.

Cette charte mentionne en principe numéro 1 l'engagement : « de limiter la consommation de fonciers agricoles, forestiers et naturels » et exige d'autre part que « les services de l'état avec l'appui des élus et partenaires fourniront dans l'année suivant la signature de la charte un recensement des sites dégradés, pollués ou artificialisés à l'échelle départementale ».

Pourtant, sur la commune de Mâron, située sur le périmètre de Châteauroux-Métropole, un projet concernant 39 hectares a reçu un avis favorable (avec réserves) de la CDPENAF le 17 décembre 2020.

On peut s'interroger sur le fait que « Châteauroux-Métropole » a décidé de classer dans l'actuel SCOT** ce site de 39 hectares (dont 37 hectares de terres agricoles de bonne qualité selon la carte établie par la Chambre d'Agriculture de l'Indre) en zone NE (Naturelle Énergie renouvelable) à une époque où l'objectif de relocaliser la production d'une alimentation locale de qualité devient un enjeu primordial.

De nombreux autres projets similaires sont en instance d'instruction dans le département.

Interpelé par quatre organisations siégeant à la CDPENAF (Jeunes Agriculteurs, Confédération Paysanne, Indre Nature, Groupe de Développement de l'Agriculture Biologique), puis relancé, le Préfet n'a pas daigné répondre sur ce sujet.

Dorénavant nous exigeons un moratoire sur tous les projets de photovoltaïque au sol sur des espaces naturels ou agricoles tant que l'inventaire complet des sites dégradés du département de l'Indre n'aura pas été réalisé et rendu public, ceci pour respecter la charte signée par le Préfet de l'Indre, le Président de Chambre d'Agriculture et le Président de l'AMI (Association des Maires de L'Indre).

*Commission départementale de préservation des espaces naturels, agricoles et forestiers

**Schéma de cohérence territoriale

 

CONTACTS                                                                                                                                     

Sylvain GOURBAULT : Co-porte-parole de la Confédération Paysanne 36 – 06 87 89 66 60

Robin DOUBLIER : Co-porte-parole de la Confédération Paysanne 36 – 07 69 19 92 34

Thomas LORY : Représentant des Jeunes Agriculteurs 36 à la CDPENAF – 06 79 58 75 25

Jacques BRETON : Représentant du GDAB à la CDPENAF – 06 87 92 11 26

Jacques LUCBERT : Président d'Indre Nature – 02 54 22 60 20


Contacts :
NOUS CONTACTER Confédération paysanne de l'Indre
02 54 61 62 40 - confpays36@gmail.com