Home > Communiqués de Presse > CONTRIBUTION A LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA ZONE D'APPLICATION ...
Partager sur :

COMMUNIQUE DE PRESSE

CONTRIBUTION A LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA ZONE D'APPLICATION DES PRODUITS PYHTO

13.07.2017

 

L'arrêté du 4 mai 2017 relatif à la mise sur le marché et à l'utilisation des produits phytopharmaceutiques et de leurs adjuvants visés à l'article L. 253-1 du code rural et de la pêche maritime remplace l'arrêté de 2006 qui avait été attaqué par l'association nationale pomme poire (ANPP). L'association avait gagné sur un point de procédure, cet arrêté n'avait pas été notifié auprès de la commission européenne. Entre autres mesures, cet arrêté comprend celles relatives à l'usage des produits phytopharmaceutiques sur le territoire français, avec des zones non traitées (ZNT) qui doivent être respectée à proximité des points d'eau.

Chaque département doit donc prendre un nouvel arrêté en 2017 pour préciser ces ZNT. Dans l'Indre, une consultation publique a été lancée jusqu'au 15 juillet concernant le projet d'arrêté avec la carte des cours d'eau sur laquelle sera appliquée la législation concernant les zones de non traitement (ZNT) pour les produits phytosanitaires.

Pour la Confédération paysanne de l'Indre, la proposition n'est pas acceptable et doit être retravaillée. Voici le communiqué de presse écrit pour l'occasion:

 

Communiqué de presse

Châteauroux le 12/07/2017


L'eau : un enjeu vital

qui mérite un débat plus large que le nombre de kilomètres !


Une consultation publique sur l'arrêté préfectoral définissant la cartographie pour la non application des produits phytosanitaires (pesticides, insecticides, fongicides etc.) le long des cours d'eau est en cours.


la Conf' profite de cette consultation pour rappeler que l'eau est un enjeu vital et que sa préservation doit passer par une vision à long terme de l'agriculture. Certes, il faut mettre à jour les cartes pour corriger les inexactitudes mais il est impensable de revenir en arrière par rapport à l'arrêté du 12 septembre 2006 en diminuant les zones non traitées.

Nous sommes conscients de la crise économique vécue par les paysan-nes et de leurs difficultés à envisager une transition de leur système. Mais justement, un accompagnement est nécessaire et urgent pour rendre les pratiques agricoles durables économiquement et écologiquement ! Il vaut mieux accompagner les fermes à changer pour utiliser moins de substances toxiques que de dépenser de l'argent public et de l'énergie à traiter l'eau pour la rendre potable !

Nous avons apporté notre contribution à la consultation publique et serons attentifs à ce qu'il n'y ait pas de réduction de la protection de la ressource en eau dans l'Indre par limitation des zones de non traitement.

Nicolas CALAME

Porte Parole de la Confédération Paysanne 36


Vous pouvez télécharger:

 Ce communiqué de presse.

 La contribution de la Conf'.



Contacts :
NOUS CONTACTER Confédération paysanne de l'Indre -
02 54 61 62 40 - confpays36@gmail.com