Home > Actualités > Lait de vache : sortir des faux-semblants
Partager sur :
BOVIN LAIT
08.03.2018

Lait de vache : sortir des faux-semblants

08.03.2018 -
Les négociations commerciales viennent de s'achever sur un statu quo s'agissant de la rémunération des éleveurs. Ni les industriels ni la distribution n'ont réellement transformé leur mode de négociation pour sortir de la guerre des prix au détriment des paysan.ne.s.
Au contraire, certains opérateurs se font des coups de « pub » en surfant sur le « marché du lait équitable ». Or, l'approche équitable ne se satisfait pas de concurrence vers le bas et du fonctionnement actuel de la distribution. Ces démarches, pour certaines louables, ne concerneront qu'une petite partie des producteurs sans résoudre le problème du revenu pour tou.te.s les paysan.ne.s. Nous tenons à rappeler que c'est bien une nouvelle approche sur la globalité du lait commercialisé que nous attendons !
Or, le Président Macron avait souhaité dans son discours de Rungis que « les négociations commerciales s'inscrivent dans une contractualisation pluriannuelle », que ces contrats donnent « de la visibilité à tous les acteurs de la chaîne ». La responsabilité sociétale des opérateurs économiques ne peut pas s'arrêter à un segment de marché mais doit concerner l'ensemble des produits laitiers et agricoles.
Ainsi, nous proposons aux industriels et distributeurs de prouver leur engagement en modifiant profondément la structure du marché intérieur pour permettre une juste rémunération du travail des éleveurs laitiers français. 
Pour cela, il faut contractualiser en chaîne sur l'ensemble des produits laitiers commercialisés en grandes et moyennes surfaces et en restauration hors foyer à un prix rémunérateur stable pour les paysan.ne.s. Cette valeur sécurisée et confortée devra permettre un retour à tous les éleveurs et éleveuses sur les premiers litres de leur ferme. Ce travail doit être mené entre paysan.ne.s, industriels et distributeurs, notamment en se saisissant du plan de filière interprofessionnel.
Le maintien des fermes laitières sur les territoires sera ainsi encouragé par la filière française par des actes, plus seulement par des slogans marketing. A ce moment-là, on pourra « peut-être réfléchir à dire merci… ».
NOUS CONTACTER Confédération paysanne de l'Indre -
02 54 61 62 40 - confpays36@gmail.com