Home > Communiqués de Presse > Reconnaissance « calamité agricole » : une bonne nouvelle, mais ...
Partager sur :

COMMUNIQUE DE PRESSE

Reconnaissance « calamité agricole » : une bonne nouvelle, mais une mesure à compléter !

17.01.2019

La sécheresse, qui a sévi en France en fin d'été et début d'automne 2018, a des conséquences catastrophiques pour bon nombre de paysannes et de paysans du département. La situation est alarmante et va entraîner une année supplémentaire de graves problèmes d'affouragement pour les éleveurs et de développement de certaines productions végétales. Des aides sont prévues mais elles doivent être renforcées.

 

La procédure de reconnaissance au titre des calamités agricoles fait partie des mesures que nous avions demandé au préfet lorsque nous l'avions rencontré le 19 octobre 2018 (cf. Le communiqué de presse sur notre site). Nous saluons donc vivement la décision du Comité National de Gestion des Risque en Agriculture (CNGRA) de reconnaître le caractère de calamité agricole pour la sécheresse de 2018.

Néanmoins, nous regrettons le fait qu'un zonage est dû être réalisé et que le Boischaut Nord en soit exclut pour l'instant. Des agriculteurs touchés par la sécheresse ne vont même pas pouvoir faire de demande d'aide.

 

D'autre part, nous dénonçons les critères de sélection des agriculteurs indemnisables qui sont excluant pour les fermes diversifiées. Ainsi les éleveurs laitiers et/ou ceux qui engraissent leurs animaux pour améliorer leur valeur ajoutée et/ou ceux qui cultivent des céréales pour être plus autonomes pour l'alimentation des troupeaux, ne vont pas avoir accès à ces aides.

 

Dans un contexte économique déjà très difficile pour l'élevage, l'achat de foin à l'extérieur entraîne des coûts supplémentaires importants. D'autant plus que face à la demande, le prix des fourrages explose et certains fournisseurs n'hésitent pas à spéculer sur cette matière première. 

 

Face à cette situation, la Confédération paysanne renouvelle les demandes suivantes :

-  La mise en place par les Chambres d'agriculture d'un réseau régional de solidarité entre céréaliers et éleveurs pour le foin et la paille, transparent et ouvert à toutes et tous, pour mobiliser toutes les réserves fourragères disponibles

-  La lutte contre la spéculation et la fixation d'un prix maximum de vente de fourrage

-  La prise en charge des coûts de transport du foin et de la paille

-  Le report de la partie intérêt des annuités en fin de tableau d'amortissement.

 

Bien que nécessaires, ces mesures exceptionnelles ne suffisent pas. La multiplication des évènements climatiques impose un changement de modèle agricole, plus résilient et moins spécialisé, et un système d'aide ouvert à tous les éleveurs de ruminants.


Contacts :
Nicolas CALAME - Co-porte-parole - tél: 07 71 06 52 87
NOUS CONTACTER Confédération paysanne de l'Indre
02 54 61 62 40 - confpays36@gmail.com